lienlien
TOP-SITES
SOUTENEZ HS MAINTENANT !





 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    24.05.13 18:37


Agent Badass de Queen

avatar

→ MESSAGES : 30
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 24/05/2013


Agent Badass de Queen




samuel nightingale
« samhain »

« wash the poison from off my skin »

Pedigree


ALIAS. jared fuckin' padalecki. the hottest man ever.
CRÉDIT. bazzart

ÂGE. 29 years old
LIEU DE NAISSANCE. paris, france
NATIONALITÉ. écossais
STATUT CIVIL. célibataire, mais marié aux USA. las vegas m'a perdu dans une nuit à là hangover
STATUT SOCIAL. noble
REVENU. élevé
OCCUPATION. agent fédéral au compte de Queen Black
LIEU D'HABITATION. dans ton cul, ça marche ?
GROUPE. knights & bishops

PHÉNOTYPE.
croisement entre un dieu païen et un ange tombé du ciel, samuel est l’incarnation parfaite d’un apollon des temps modernes. sa voix est fluette et musicale et son corps a été taillé dans le marbre. il possède un regard d’outre-tombe qui ferait pâlir un albinos, qui rendrait la vue à un aveugle et ferait tomber les bras d’un lépreux. d’un seul regard, il peut faire un enfant à la vierge marie, rendre gay eminem et faire taire « le cri » de munch. chuck norris ressemble à shrek, à côté d… non sérieusement, vous y avez cru ? il est un homme classique, avec un corps classique quoique sportif par nature, ses cheveux sont au dessus de l’épaule sans pour autant paraitre féminin et il mesure presque deux mètres (parce qu’à sept centimètres près, on s’en fout un peu.) il a de grands pieds, de grands orteils, de longs cheveux, de gros muscles, de grandes dents, de grandes mains, de grands bras, de grandes jambes, une grosse queue, de grands yeux, bref… il est très grand. il est plutôt beau garçon, mais il n’a pas le charme de brad pitt ou la prestance de clint eastwood. il n’a pas un humour à la friends, ni la pureté d’amaury vassili, il n’a pas non plus la voix de ville valo. il est classique, basique, il n’est pas populaire, il n’est pas l’homme le plus intelligent ni le plus gentil mais il est un homme. et ça lui suffit.
ATTRIBUTS CARACTÉRIELS.
entre le côté trop impulsif, trop violent, trop belliqueux, trop protecteur, trop énervé, trop caractériel, trop tout. il est dans l’excès constamment, car il a du mal à contenir ses émotions et ses sentiments. il est obligé de tout exagéré pour réussir à exprimer ce qu’il ne peut dire par des mots ou par des gestes. de par son imposante taille, il faut que même ce qu’il pense soit exposé facilement. il est un livre ouvert au premier qui souhaitera connaitre ses failles. une vraie bible aux reliures déchirées. il vit trop de tout. il aime trop les femmes, il aime trop la bouffe japonaise, mexicaine, française ou cambodgienne, il aime trop toucher le cul d’une pute qui souffre sous son joug, mais il adore aussi toucher rouler des clopes trop chargées en tabac qui détruirait le peu de poumons qui lui reste. il joue les gros durs, les hommes insensibles qui ne ressentent rien pour le reste de l’humanité, mais en fait, il est tout simplement un garçon comme un autre, qui peut aimer et détester, qui profite de la fin de sa jeunesse avant de passer dans le camp des trentenaires. il veut faire croire qu’il irait tuer femme et enfant mais il ressent quelque chose en fait. si tu lui arraches un poil de couilles, il a la larme à l’œil. c’est vrai, en plus.


Leitmotiv, Éthique
& Idéologie


LEITMOTIV. il vit dans un monde qu’il croit totalement anarchique, et il veut se faire sa loi. il aime avoir un certain pouvoir et il en joue beaucoup. vous savez ce qu'est un rock'n'rolla ? un homme qui a tout ; le sexe, les femmes, l'argent, la drogue. et lui, c'est un avide de tout. jamais dans la demi-mesure. un peu bad boy dans son genre, il se motive en faisant du sport constamment. c’est une de ses drogues principales tant il aime courir, il aime boxer et nager. parfois, il voudrait égorger toutes les personnes qui viennent se plaindre à lui d’un sac volé, comme les petites vieilles qui vont caner d’une seconde à l’autre et il voudrait leur arracher la peau pour ne plus les entendre geindre. il se bat pour le compte de la reine noire et il fait tout pour lui montrer sa loyauté. un agent infiltré au compte de Queen Black qui ne se laisse pas démonter par ce qui l’entoure. il prônera la neutralité pour ne pas montrer sa véritable allégeance et ainsi tenter d'entuber le plus grand monde. il vit pour son métier, il vit pour ses convictions et le seul problème qu’il arrive à trouver, c’est celui là : quand il passe un marché, quand il promet quelque chose, quand il propose son aide, il ne faillit jamais à sa parole. et c’est souvent un grand défaut.

ÉTHIQUE. la seule éthique que j'ai, c'est la mienne. je suis un anarchiste qui tue s'il veut tuer, qu'il mange s'il veut manger, qu'il baise s'il veut baiser, qui pisse s'il veut pisser. pas grand chose à ajouter.

IDÉOLOGIE. queen black est une femme forte, aux idéologies très carrées, très pointues, et qui est une femme de fer. elle se bat contre son ex-mari, King White, un homme bien plus con qu’il en a l’air. samuel a du mal à l’apprécier tant il voue un culte à la reine de la City. elle doit gérer une entreprise à elle seule, et de plus, devoir se mettre en position de PDG en tant que femme, c’est peut-être encore plus dur. elle doit être ferme et directrice pour se faire respecter. et samuel se battrait contre tout ceux qui oseraient dire du mal d’elle. il est à son service, et c’est tout.




Dernière édition par Samuel Nightingale le 27.05.13 9:08, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    24.05.13 18:37


Agent Badass de Queen

avatar

→ MESSAGES : 30
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 24/05/2013


Agent Badass de Queen



PRÉCISIONS

— la croix chrétienne dans son dos entier, enroulé par un serpent. le nom de sa sœur le long de son index gauche, à l’intérieur. une épée, celle d’Excalibur, qui part de son pectoral droit et qui descendait jusqu’à son aine
— il ne fume que des gitanes sans filtre
— il ne dort quasiment jamais. il a juste besoin de six heures par nuit pour être en forme,mais il n'est pas rare de le voir debout, vers les six heures du matin
— il a les lèvres sèches, et il se les lèche constamment pour les humidifier
— un jour, il a prit une balle dans le cou. elle a frôlé la carotide et il a du se faire opérer, et depuis, il possède une cicatrice étoilée sur la gorge. sexy bastard.
— il a fait des études d'anthropologie et de théologie avant de se diriger vers du droit
— il est chef d'équipe et n'apprécie pas qu'on conteste ses ordres. il veut que son équipe soit communicante, motivée et qu'elle prenne des initiatives
— il adore ses cheveux, il voue un temple pour eux
— ses livres favoris sont "syndrome E" et "GATACA" de Franck Thilliez
— 30 seconds to mars, skillet, david cook, u2, ac/dc, les misérables
— il va à l'enterrement de chaque personne qu'il a du tuer dans sa carrière ou des victimes de bourreau qu'il a du arrêter
— il porte un anneau en diamant noir dont il ne se sépare jamais. il vient de son père.
— sa voiture, c'est son bébé. si quelqu'un d'autre que lui la touche, il serait prêt à tuer cette personne. son impala est un bijou. sachant qu'il est fan de la série supernatural, il a fait l’acquisition de la caisse aux enchères


BIOGRAPHIE

En 1985, au fin fond d'une contrée lointaine. Le froid pénétrait dans sa chair, pour geler chacune de ses cellules. Il sentait ses membres s’ankyloser au fur et à mesure que la nuit approchait. La faim le tiraillait plus que de raison, car cela faisait bien cinq jours qu’il était coincé sous cette planche de bois, un clou enfoncé dans la fémorale, qui maintenait sa pression sanguine à un niveau constant. Il suffisait d’un mouvement pour détruire ce clou, et que son sang rende la mer rouge. Il avait soif mais l’eau était salée, et son corps ne pouvait pas accepter le sel que l’eau lui donnait. Sur ses mains, des engelures commençaient à apparaitre, et son cœur se mettait à battre de plus en plus lentement. Les pupilles dilatées, il sentit qu’il partait de ce monde vivant auquel il avait appartenu durant des années. Il avait froid, tellement froid… Le monde lui paraissait vain maintenant qu’il était en train de sombrer de l’autre côté de la barque, et la mer lui rappelait le Styx sur lequel la mort prenait les gens sans arrêt, monnayant une modique somme que vous lui donnez. Et Samuel sentait qu’il était en train de sombrer. Et après être tombé dans le coma, la mort l’avait pris dans un sommeil d’hypothermie. En plein hiver, il avait été assez idiot pour sortir de chez lui, et prendre le bateau, pour pêcher le gros poisson. Sa femme et ses enfants l’avaient retenu, mais comme il n’en faisait qu’à sa tête, sous la pluie, contre vents et marées. Il n’était jamais rentré dans son domaine, et était tombé mort après quelques jours.

Cette histoire ne raconte pas son histoire.




Allez à la case prison. Ne passez pas par la case départ. Ne gagnez pas vingt-mille euros. Quand on vient d’avoir dix-sept ans, commettre un crime sans être majeur ne vaut pas grand-chose. Les juges et les avocats plaideront la jeunesse, le tourment adolescent, la légitime défense dans un cas plus extrême. Certaines personnes le verront comme un jeune garçon en détresse qui a voulu protéger, à son péril, sa petite sœur, mais des esprits malveillants le jugeront comme un monstre sanguinaire qui n’a pas eu peur de mutiler, de torturer la personne qui l’a mis au monde. Peut-être que la voisine de palier a entendu les cris de supplication que Mary Nightingale poussait quand elle se trouvait dans la baignoire glacée. Peut-être que Skye, la petite sœur de Samuel, a regardé la scène avec un sourire béant sur le visage et qu’elle a prit plaisir à voir sa mère souffrir. Peut-être que le père des enfants aurait du être plus présent, et éviter un traumatisme trop imposant après avoir été un soldat. Peut-être qu’il aurait du soutenir sa femme qui ne savait plus comment faire pour gérer deux gosses turbulents, car peut-être qu’elle n’avait trouvé que les coups, comme solution. Elle avait tremblé de peur devant un fils révolté, cherchant justice auprès d’une génitrice qui les avait abandonné.




Il avait pénétré dans le domicile familial sur les coups de trois heures du matin. La nuit avait été courte, ses yeux étaient rouges, et ses doigts tremblaient. Il avait peut-être trop bu en voulant s’éclater en boite de nuit, et l’alcool et la danse faisaient sûrement trop bon ménage. Il n’avait pas voulu rentrer tard car sa petite sœur était toute seule avec sa génitrice et il voulait prouver qu’il était un grand frère fabuleux sans pour autant déroger à la règle du « petit ado turbulent ». La cuisine était allumée, diffusant une lumière très éparse dans toute la pièce qui ouvrait sur le salon. Il marchait lentement car l’odeur de la crasse et du fer –comprenez sang frais- lui frôlaient doucement les narines. Il passait lentement sa langue entre ses lèvres et quand il tourna sa tête vers la pièce la plus sale de la maison, il vit une Skye tenter de soigner sa lèvre enflée par un coup trop violent que quelqu’un lui aurait porté – sa mère. Il accourut auprès d’elle rapidement, en essayant de comprendre. Mais entre les sanglots qui ne cessaient de subvenir, et les cris de douleur qu’elle poussait empêchaient Samuel de se concentrer. Il prit une compresse pleine d’antiseptique et il la déposa sur la lèvre ouverte de Skye qui gémit sous la souffrance. Elle avait le visage livide et elle tremblait. Elle était terrorisée, et comme tous les soirs, elle allait venir se glisser dans les draps de son grand frère. Mais ce soir, il n’allait pas accepter les tortures que Skye endurait. Ce soir, ça allait être du donnant-donnant. Elle allait recevoir ce qu’elle donnait. Tant pis si elle suppliait. Elle allait être une victime. Elle allait être de l’autre côté de la rambarde, à prier pour ne pas que ça se voit le lendemain, au travail. Mais ce qu’elle ne savait pas, c’est que ça ne se verrait plus jamais.
Il serra ses poings, et il se dirigea en furie dans la chambre de sa mère qui dormait paisiblement. Il hurla son nom de génitrice « MAMAN » pour qu’elle comprenne bien que c’est son cher fils, son prodige un peu casse pied qui décide de lui faire la peau. Et son premier réflexe fut de lui donner un coup de talon dans le genou pour qu’elle puisse l’écouter. Elle chuta du lit en se raccrocha au droit qui était trempé de pisse. Elle était tellement apeurée qu’elle s’était faite dessus, et il sourit machiavéliquement à l’idée de la détruire comme elle avait détruit la vie de sa sœur. « Tu vois ce que tu me fais faire, maman ? » Il essaya de se débattre, mais contre un colosse de presque un mètre quatre vingt dix, c’était difficile de peser le poids. Samuel prit le drap pour attacher les poignets de sa mère dans le dos et il la jeta sur le lit. Il alluma une gitane sans filtre, ses clopes favorites pour se donner consistance et il regardait sa mère hurler à la mort. Il lui donna une gifle pour la faire taire, mais ses cris emplissaient la pièce. Système D, ils étaient dans une chambre, des chaussettes se trouvaient sur le sol. Et elle allait les bouffer violemment, l’empêchant de respirer correctement. Au moins, ses gémissements de pétasse, elle allait pouvoir les étouffer. Il fouilla dans l’armoire à la recherche d’une ceinture et il s’approcha de sa mère. Le claquement fut sourd et violent, laissant une trace ensanglantée le long de son ventre. Il savait que sa douleur était insupportable mais il allait en profiter. Il tourna le verrou de la porte, afin d’éviter que Skye voit tout ça, mais elle devait bien se douter du haut de ses douze ans, ce que Sam était en train de faire. Il se dirigea vers la salle de bain de la chambre pour prendre un bain de bouche bien alcoolisé. La morsure de la ceinture suintait et c’était sublime de constater à quel point le corps humain pouvait tant rejeter. Le liquide bleu s’éclata dans le lit et sur le ventre de Mary pour la voir pleurer de douleur. A vif, c’était cent fois plus drôle. Et il la regardait se tordre de douleur. Il allait la priver de nourriture, d’eau, de toilette et de douche. Il allait la restreindre à l’état d’animal pour la saigner comme un porc. Il allait faire quelque chose qu’il rêvait de tester. Il enleva la chaussette d’entre ses dents, et elle commença les supplications, les excuses, les promesses d’être une meilleure mère. Il lui sourit, sans rien répondre. Il n’allait plus lui parler. Juste la torturer. Il enleva le chapeau de la lampe de chevet pour qu’il puisse l’amener dans la bouche de Mary. Elle avait alors l’ampoule dans la bouche, l’empêchant de parler, et il alluma la lampe. L’éclat allait la déranger considérablement, mais la brûlure du à la chaleur que l’ampoule retentait allait lui être très insupportable. Et comme l’action risquait de prendre du temps, il fallait bien s’occuper…

C’est ainsi que pendant trois jours, il ne cessa de trouver des idées pour rendre sa mère plus dingue. Ce qui le fit jubiler, c’est qu’il savait les limites pour éviter qu’elle ne meure. Un peu de morphine, quelques gouttes d’eau dans la bouche, et il pouvait recommencer. Privation d’air, ongles arrachés, décharges électriques, brûlures de cigarette dans des endroits sensibles comme le bout des seins, le clitoris, derrière les oreilles, sur la langue, sous la plante des pieds… il usait de ce qu’il voulait, et de ce qu’il trouvait. Mais ce qui avait alerté les autorités, c’était que Skye n’allait plus en cours. Et forcément, quelqu’un était venu.



Après avoir passé deux ans derrière les barreaux dans une prison pour mineur, il avait été libéré sous caution par un père qui cachait une fortune colossale derrière lui. Au début, John, le géniteur, avait du mal à accepter ce que son fils avait commis, mais dans un excès de folie, il savait très bien qu’on était capable du pire. Samuel n’avait pas pu contenir sa colère, il voulait juste rendre la pareille à une femme qui n’avait pas la capacité d’être mère. Et Skye savait comment s’en relever, elle avait bien compris l’amour que lui portait Samuel, ce n’était pas commun. Et même si leur père n’était pas le bon, au moins, il n’avait pas la gifle facile.


« L’image d’horreur. Samuel, arme à la main, avance avec la ta troupe. Les chaussures claquent sur le sol, au milieu des rues mortes. Soudain, des cris aigus, presque imperceptibles, proviennent de l’intérieur d’une habitation. Le soldat pense d’abord à un chat, puis réalise qu’il doit s’agir d’un nouveau-né. Il pousse la porte. Ses chaussures baignent dans un sang noir et épais. Face à lui, au sol, il découvre une civile décédée, complètement nue et mutilée. Un bébé hurle entre ses jambes, sur le carrelage, dans une flaque blanchâtre. L’enfant est encore relié par le cordon ombilical à sa mère. Avec un hurlement, Crowley se précipite et coupe ce lien de vie avec un couteau qui tire de sa poche. Le bébé gluant et ensanglanté se tait brutalement et meurt dans la minute. Des soldats trouvent Samuel figé dans un coin, l’enfant mort serré contre lui. » Il se réveillait en sursaut, trempé de sueur et les muscles ankylosés sans comprendre ce qu’il se passait. Chaque nuit, il rêvait de la même scène d’horreur sur un champ de bataille. Il aurait voulu ne plus rêver mais c’était chose impossible. Il se disait qu’avoir passé sa vie quelques années de sa vie à étudier les morts n’étaient pas choses aisées s’il on cherchait un sommeil sans faille, et comme par le passé il avait prouvé sa dévotion à faire justice par lui-même, autant le faire dans la légalité. Ses études de droits lui permirent d’acquérir des compétences juridiques et de fil en aiguille, de diplôme en diplôme, et de piston en piston, au bout de quelques années de pratique, de théorie, de contrôle, d’échelon à gravir, il finit chef d’équipe dans une division du FBI. Il appréciait ce métier car il pouvait se permettre certaines choses sans pour autant dévier de la loi, et ça, c’était positif. Mais quand la guerre King & Queen éclata, sans comprendre pourquoi et sûrement parce qu’il n’avait pas pu finir son Œdipe, il prit part au combat en se rangea du côté de cette femme de plomb qui dominait la ville. Il aimait ce qu’elle représentait parce qu’au moins, elle savait ce qu’elle voulait. C’était un peu comme un mythe à faire grandir et à prospérer au-delà du temps.


Vous en voulez plus ? Moi non. Juste un point important de sa vie. Il est marié. Par défaut. Vous voyez Bradley Cooper dans The Hangover ? C’était Samuel Nightingale. A la différence qu’il était les trois personnages à la fois. Et il s’est marié à une femme à Las Vegas. Il était bourré, elle était bourrée. Ils ont baisé une nuit, ils sont allés à une chapelle et Elvis Presley hurla un AMEN aux heureux mariés. Le lendemain, il portait une alliance sans savoir ce qu’il s’était passé, tout en ayant le numéro d’une inconnue dans son téléphone. Fin de l’histoire. Mais les conneries que fait cette femme lui retombent sur la gueule. Et vice versa.



LE QUIDAM DERRIÈRE

PSEUDO. one perfect tear, alias anaïs
ÂGE. 19 ans, et toutes mes dents
NIVEAU RP. Classe 2
LOCALISATION. dans les bouches-du-rhônes, en france



Dernière édition par Samuel Nightingale le 27.05.13 9:08, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    24.05.13 20:02


Caïd des diamants

avatar

→ MESSAGES : 152
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 19/05/2013


Caïd des diamants


Ouiiiiii bienvenue futur agent infiltré fédéral de Queen Black Cool

N'hésite pas si tu as des questions, nous nous tenons à ta disposition par MP ou sur la CB !

Très bonne écriture à toi I love you

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    24.05.13 20:15


Agent Badass de Queen

avatar

→ MESSAGES : 30
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 24/05/2013


Agent Badass de Queen


je te remercie ! tu peux pas savoir à quel point j'suis contente que vous ayez fait un forum comme ça. j'cherchais tellement un forum décalé, avec un peu de... ce qu'on veut ? totalement décalé, sombre, démoniaque, mais loufoque ! je suis vraiment contente ! :admiratif:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    24.05.13 20:20


Caïd des diamants

avatar

→ MESSAGES : 152
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 19/05/2013


Caïd des diamants


Le mérite revient entièrement à la divine HELTERSKELTER, notre fondatrice adorée (absente jusqu'à demain Wink )

Je n'ai fait que rattraper le train en marche. Après même si le fofo débute, tu va voir on va te chouchouter et te bichonner !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    25.05.13 15:26


Die Kaiserin

avatar

→ MESSAGES : 101
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 01/03/2013


Die Kaiserin


Je ne peux m'empêcher de passer en coup de vent (par le biais de mon téléphone portable) pour sauter de joie et te donner une tonne de diamants !

Enfin notre premier disciple de Queen ! Bienvenue et si tu as la moindre question vient cogner à notre porte !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://helterskelter.forum-canada.com
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    25.05.13 16:01


Agent Badass de Queen

avatar

→ MESSAGES : 30
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 24/05/2013


Agent Badass de Queen


je te remercie, ça m'fait plaisir Very Happy

j'accepte les diamants, je dormirais avec, comme un doudou :attitude:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    25.05.13 19:24


Incorruptible coryphée

avatar

→ MESSAGES : 123
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 04/03/2013


Incorruptible coryphée


Oooh le petit oisillon. Fais attention à tes belles fesses, tu vas te faire bouffer par les requins.

* Lance un regard lourd de sous-entendu à King *

Au plaisir de te croiser en ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    26.05.13 18:18


Incorruptible coryphée

avatar

→ MESSAGES : 123
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 04/03/2013


Incorruptible coryphée


Mon chou, ce fut un plaisir de te lire ! Comme je suis très consciencieuse quand je valide une fiche, je te fournis plus bas un compte-rendu de ma lecture, les points positifs et ceux à retravailler légèrement. T'inquiète, il n'y a rien de majeur à peaufiner, tu pourras d'ores et déjà dire que tu es validée.

Les fleurs :
— Un personnage tout en nuances, à large spectre, mais à la fois tranché et cinglant. J'aime le détail, j'aime la précision, j'aime l'esquisse qui est davantage un tableau complet qu'une simple ébauche. Je suis amoureuse du personnage, de son humanité et de sa complexité, sans conteste.

— Les phrases sont crues, humoristiques, très imagées. Tu as saisi avec brio l'univers d'HELTERSKELTER et tu te l'es approprié. Chapeau !

— L'histoire est sanglante, cruelle, difficile à supporter. Une perle d'horreur, en plein comme je les aime. J'apprécie cette poésie glauque, elle ajoute des dimensions très importantes au personnage, elle ajoute du sérieux. J'approuve.
Je comprends maintenant pourquoi tu lui as choisi le surnom de Samhain. C'est très bien trouvé.


Le pot :

— L'oblitération des majuscules. C'est pas grave ni létal. Ça fait juste me déchirer l'âme. T'inquiète, je m'en sors bien.

— De minimes erreurs de syntaxe et de grammaire que la grammar nazi que je suis remarque tout le temps (je ne peux rien y faire, faut que je me soigne).
Ex : « il se prend un peu pour un rock’n’rolla qui n’existe pas, dont personne connait l’existence et dont personne ne sait ce qu’est un rock’n’rolla. » = faudrait seulement corriger la tournure de la phrase.
« mais comme il n’en faisait qu’à sa tête, sous la pluie, contre vents et marais. » = Plutôt, entre vents et marrées.
«Peut-être que le père des enfants aurait du être plus présent, et éviter un traumatisme trop imposant après avoir étant un soldat. » = après avoir ÉTÉ soldat.
Sinon, quelques fautes d'orthographe minimes qui rendent la lecture plus fastidieuse, mais en général, c'est très bien écrit et le style est remarquable.

— Quelques incertitudes : « un agent infiltré au compte de Queen Black qui ne se laisse pas démonter par ce qui l’entoure. » Un agent infiltré ? Pour moi, un agent infiltré est un agent-double qui travaille pour le compte de King au sein de Queen Black Inc. Mais j'ai compris plus loin qu'il était loyal. Faudrait peut-être préciser pour que mon petit cerveau comprenne.

* * *

La suite. Je n'ai pas encore eu le temps de détailler le tout dans le règlement du forum, mais je t'expose le concept ici.

Certains forums utilisent depuis un certain temps une forme de test-RP spontané. Lorsqu'un admin valide une fiche de présentation, il fournit au membre en cours de validation une mise en situation qui, bien entendu, pose problème au personnage. La situation proposée est basée sur le caractère du personnage, sur son histoire et ses opinions. Il s'agit d'une situation hypothétique qui n'a aucun impact sur le jeu éventuel. Je t'ai donc concocté une mise en situation à laquelle tu devras réagir dans un RP de 10 lignes environ. Postes ta réponse à la suite de ce message.

Voici donc ta mise en situation :

Le soleil se lève sur La City. Le rouge mouille l'aube, couvre de carmin les gratte-ciels. Queen a convoqué son agent aux petites heures. Besoin urgent qu'elle a dit. Et on ne discute pas avec la patronne. En bon serviteur qu'il est, Samuel a répondu à l'appel et se pointe dans les bureaux au décor baroque de la Reine noire. Elle a une épine dans le pied. Comme d'hab'. Et il doit la déloger. Facile. Santana lui donne les documents, une photographie et il est libéré. Une cible, mais pas n'importe laquelle. Une jeune femme qui s'appelle Skye. Pas sa soeur non, mais une illustre inconnue qui ressemble à s'y méprendre à sa soeurette. Le hic ? Cette femme a deux enfants, elle vit seule et les élève seule. Il la traquera, comme d'hab', pour connaître ses habitudes. Il ne verra rien qui puisse le convaincre de la buter sans remords. Cette femme est clean, une bonne citoyenne, une mère exemplaire et une beauté exceptionnelle. Il hésite, il ne veut pas lever la main sans bonne raison et alors qu'il entre chez elle pour trouver des indices d'une potentielle cruauté, elle le prend la main dans le sac, le supplie de ne pas toucher à ses enfants. Elle lui dit qu'il peut prendre sa vie à elle, mais qu'il devra au moins faire en sorte que ses enfants vivent une belle vie. Que fera ce cher Samhain ? Laissera-t-il la vie sauve à cette mère monoparentale en risquant de se faire lapider par Queen ou accomplira-t-il sa basse besogne sans remord ? À toi de voir...

Bonne chance. Les jeux sont faits. :diable:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    27.05.13 10:27


Agent Badass de Queen

avatar

→ MESSAGES : 30
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 24/05/2013


Agent Badass de Queen


Quand le soleil est rouge et que la chaleur est lourde, on apprend par les nouvelles annonces journalières que du sang a coulé la nuit dernière. Par un concours de circonstance, Samuel était au milieu de cette rixe et avait aidé les partisans de la Reine qui se retrouvait sans force. Car dans la City, prendre part à des batailles provocantes pour le compte du roi ou de la reine était chose aisée et courante. Les temps étaient rudes pour la population de la City mais Samuel savait que prendre position pour l’un des deux protagonistes était le meilleur moyen pour être protégé, et que parfois, quand la situation le permettait, il pouvait se défouler comme bon lui semble.

La Reine l’avait contacté pour une mission d’exécution. Il avait l’habitude de ce genre de routine. Elle n’avait pas envie de se salir les mains, et Samhain était un parfait soldat loyal qui était prêt à sacrifier. Il avait toujours prôné son amour pour elle et son admiration, mais dans une situation publique, il ne voulait pas donner son opinion politique. C’était personnel, et il profitait de la confusion pour ramener les gens à sa cause. Jamais, ô grand jamais il ne dirait du mal de Queen Black pour avoir les faveurs de quelqu’un. Il pénétra dans le bureau de la femme fatale d’un pied fier et avec dévotion. Il récupéra la photo, entendit le nom de la cible et bloqua. Skye ? Non, ça ne pouvait pas être sa sœur, il l’avait perdu de vue. Mais son visage était tellement beau, tellement pure, tellement… elle. Il aurait voulu que ça soit sa cadette pour la retrouver mais dans un sens, si c’était elle, il aurait du la faire souffrir et la tuer, quelque chose qu’il n’aurait pas pu contrôler ni même prévoir. Il fut soulager quand elle précisa le nom de famille, et il sortit à reculons pour lire le dossier. Une simple femme, deux mômes geignards qui vont à l’école et qui n’ont pas d’histoires. Elle a un boulot classique et une vie classique.
Il prit son impala pour suivre Skye 2.0 à travers la City et connaitre son parcours, et il découvrit une femme aimante, qui protège ses enfants et qui se démène au travail pour joindre les deux bouts, nourrir sa famille avec difficulté. Il n’aimait pas cette situation car il devait exécuter une mère qui n’avait rien demandé à autrui et pour cause, Samhain allait l’assassiner. Il avait tout prévu pour ne pas laisser de trace. Un bonnet, des gants, un masque. Aucune trace d’ADN.

Sam conduit jusqu’à la maison de Skye BIS et il pénétra par la porte arrière avec une technique à la Harry Potter. Un vrai magicien. Mais la réalité était bien plus difficile. Un grand frère de quelques années couvrant avec une petite couverture son petit frère qui s’était endormi devant un dessin animé. Malgré ses convictions, Samuel ne pouvait pas repousser son humanité éternellement. Mais dans un soubresaut violent et surprenant, il vit la mère rentrer. Il se posta derrière le frigo, mais elle pénétra dans la cuisine pour se faire à manger. La lumière aveugla Sam qui fit tomber quelques verres d’une étagère. Skye 2.0 hurla d’un coup, et se plaqua contre le mur. Elle se mit à supplier Samuel de ne pas faire de mal à ses petits garçons, de ne pas les priver de mère, et de ne pas les rendre orphelins. Ils étaient face à face, en chien de fusil, et il pointa son silencieux vers Skye. Il allait perdre toutes onces de compassion et gentillesse avec ce geste, mais au moins, il ferait son boulot. « Je suis désolé. » Il se promit qu’il jetterait un œil aux services sociaux de temps à autre pour voir comment se portaient les mioches, mais ce serait prendre part au niveau sentimental d’une affaire trop proche de la case prison. Et il ne voulait jamais y retourner. Il appuya sur la gâchette et prit une photo en guise de preuve.

Il entra dans la bureau de Queen Black après son accord, et sans un mot, il lui remit le cliché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    27.05.13 14:23


Incorruptible coryphée

avatar

→ MESSAGES : 123
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 04/03/2013


Incorruptible coryphée


Un personnage si humain, si juste. Mais pourtant si arriviste et zélote. Tu as compris qu'à La City, c'est la loi du plus fort. Ce cher Darwin se retournerait dans sa tombe à voir ce que tu as fait à cette innocente femme et, par extension, à ses pauvres gosses. Mais ne survit pas qui veut dans les entrailles bitumineuses de la ville et n'affronte pas qui veut Queen Black au fil de ses principes.
Un RP qui en dit long sur Samhain et qui concrétise avec brio ce qui a été écrit dans la fiche.

Merci, également, pour les petits correctifs apportés. Tout est OK de mon côté !
Voici donc la version officielle :

Bravo ! Ta fiche est officiellement validée.
Tu es assez dingue pour faire partie de la grande famille d'HELTERSKELTER !
Bon...qu'est-ce que tu attends ? Va jouer, merde !
Si tu as des questions, n'hésite pas.
Ah oui ! Et évite d'être criblé de balles la première journée...

Mais laisse-moi surtout de féliciter ! Tu es notre premier membre validé !

* Sors les serpentins et lui lance des confettis en forme de diamants *

:admiratif:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    27.05.13 14:25


Agent Badass de Queen

avatar

→ MESSAGES : 30
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 24/05/2013


Agent Badass de Queen


OH YEAH ça fait plaisiiiiiiir ! j'aurais plus le statut d'invité o/ Laughing

*bouge ses fesses et tourne autour des serpentins de manière artistique*
je te remercie pour tes compliments, ça me fait grandement plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    27.05.13 14:27


Incorruptible coryphée

avatar

→ MESSAGES : 123
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 04/03/2013


Incorruptible coryphée


En passant, tu peux me demander de changer ton rang, puisqu'il est, par défaut, à « Invité ». Un truc du genre, « agent sexy de Queen » ? Bref, si tu veux changer l'intitulé, va falloir me le dire sous peu ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    27.05.13 14:29


Agent Badass de Queen

avatar

→ MESSAGES : 30
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 24/05/2013


Agent Badass de Queen


laisse moi dire une connerie.... "agent badass de Queen" j'aime bien ! j'veux bien ce rang là ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    27.05.13 14:34


Incorruptible coryphée

avatar

→ MESSAGES : 123
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 04/03/2013


Incorruptible coryphée


There you go ! :attitude:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    27.05.13 14:35


Agent Badass de Queen

avatar

→ MESSAGES : 30
→ CITOYENNETÉ DEPUIS : 24/05/2013


Agent Badass de Queen


OH CA TUE. Merciiiiiiii :admiratif:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking    

Contenu sponsorisé







Revenir en haut Aller en bas
 

Samuel « Samhain » Nightingale — when the dead come knocking

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Helter Skelter :: 
No Man's Land
 :: Le bal des crevards :: Fiches validées
-